in

Quels sont les métiers qui paraissent le mieux résister aux difficultés économiques?

boucher, menuisier ou… libraire, métiers qui ignorent la crise
Alors que la crise n’en finit pas en Europe et menace la survie de nombreuses entreprises,
certains métiers et secteurs échappent à la récession et poursuivent leur chemin de croissance .
Libraire…, le métier qui connaît la plus belle croissance…
Souvent pointées du doigt comme une profession en danger, les libraires indépendants (qui font aussi papeteries et dépôts de presse) créent la surprise en décrochant la première place de l’observatoire, réalisé à partir d’un échantillon de 15.000 petites entreprises de l’artisanat, du commerce et des services. C’est en effet ce métier qui connaît la plus belle croissance d’activité en 2013.
Comment expliquer une telle performance ? -Par l’essoufflement des grands sites de vente de livres en ligne, tout d’abord.
-Par la disparition de deux acteurs majeurs de la distribution de biens culturels (Virgin et Chapitre), ensuite. « selon les rédacteurs du rapport.
En effet, comme l’ensemble de la population cliente de ces deux enseignes étaient implantées dans des grandes villes automatiquement il y a une réallocation des clients vers les librairies du centre ville.
» Enfin, la FCGA et Banque populaire évoque un « attachement renouvelé des consommateurs aux librairies traditionnelles ». Difficile de valider un tel argument en l’absence de données fiables sur le sujet.
Toutefois, les rédacteurs du rapport mentionnent avec pertinence l’avantage comparatif des librairies indépendantes face à leurs concurrents (grandes enseignes et e-commerçants): la relation personnalisée au consommateur. « Il y a l’aspect -que l’on retrouve dans beaucoup de commerces de proximité- de conseil, de service. »
Si 2013 a donc été un bon millésime pour les vendeurs de livres, il n’est cependant pas encore temps de crier victoire, l’examen des les chiffres sur les 5 dernières années, montre qu’il y a eu des hausses et des baisses.
L’année dernière, le chiffre d’affaires avait chuté. » D’ailleurs, l’analyse qu’a faite Xerfi de « la situation économique et financière des librairies indépendantes » sur la période 2005-2012 montre que leur situation n’est pas aussi florissante que ne le laisse penser leurs ventes en 2013.
« Au sein d’une industrie des biens culturels minée par le contexte économique et la démonétisation croissante des contenus, le livre a longtemps fait figure d’exception », peut-on y lire. « Mais depuis trois ans, les ventes baissent (de -2% à -3% en valeur cumulée entre 2010 à 2012).
(…) Dans ce contexte, les performances financières des libraires ont accusé le coup. Déjà préoccupantes en 2009, elles ont continué à se dégrader significativement. Pour preuve, le taux de résultat net de l’ensemble de la branche est tombé à 0,6% en 2011.
(…) A l’échelle des petites librairies (…), la situation est encore plus critique. Prises en tenaille entre la chute de leurs ventes et la hausse chronique de leurs charges – loyers et frais de transport en tête –, elles affichaient un taux de résultat net moyen de -0,6% en 2011. »
Quels métiers qui paraissent le mieux résister aux difficultés économiques?
Analyse selon les secteurs et non plus selon les professions. L’observatoire de la petite entreprise en distingue quatre dont les performances se sont améliorées en 2013: les services ( +3,1% contre -1,4% en 2012), les entreprises de parcs et jardins (+2,2% contre +1,9% en 2012), l’artisanat du bâtiment (+1,6% contre -4,8% en 2012) et le commerce de détail alimentaire (+1,4% contre +0,6% en 2012).
… et les flops?
A l’inverse, il est des secteurs qu’on imagine à priori à l’abri de la crise et qui la subissent pourtant de plein fouet. Ainsi, les prothésistes dentaires, Leur activité en chute de -12% en 2013, représente le pire score de l’étude menée par FCGA et Banque Populaire.
Pour les rédacteurs du rapport, l’explication de ce déclin est multiple: « La conjoncture se dégrade gravement dans les laboratoires en 2013. (…) Le secteur, qui regroupe 3.800 entreprises, est confronté à une accélération du mouvement de concentration qui est à l’origine de la diminution du nombre de prothésistes dentaires. Excédés par les tarifs élevés des prothèses pratiqués par les chirurgiens-dentistes, les consommateurs semblent différer certains soins ou rechercher des solutions alternatives. »
Les entreprises de carrelage et de faïence sont également à la peine (-7,4%) ainsi que les commerces de cycle et scooters (-6,4%). « C’est une des seules professions pour laquelle il y a une baisse linéaire », constate le président de la Commission des études économiques, à propos des vendeurs de deux-roues.
Plus largement, cinq secteurs affichent un recul de leur chiffre d’affaires en 2013: l’équipement de la personne (-4,3% contre -2,0% en 2012), la vente et réparation automobile (-3,2 % contre -0,3 % en 2012), la culture et les loisirs (-1,6 % contre -0,1 % en 2012), les métiers de la santé :(-0,9 % contre -0,7 % en 2012),
les transports :(+0,3 % contre +0,8 % en 2012)….
Les petites entreprises stagnent :
De manière générale, l’activité des TPE s’est maintenue en 2013: « elles ont résisté puisque l’indicateur est proche de zéro, à -0,1% », expliquent les rédaceurs du rapport . Mais les rapporteurs de l’étude se veulent vigilants. « Même si l’indice moyen d’activité s’améliore (-0,1 %, contre -2 % en 2012), quasiment tous les secteurs sont fragilisés et l’absence de perspectives à court ou moyen terme a un effet dévastateur sur le moral des entrepreneurs…
Source : En savoir plus et en détails sur des métiers qui ignorent la crise
A vous de jouer !
Si vous étiez a la recherche de métiers qui ignorent la crise? inspirez-vous de cet article:
boucher, menuisier ou… libraire, métiers qui ignorent la crise
Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !